Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

Collectif.


Abitibi Montréal.
Éd. Quartz, 2018, 122 p.

Hommage à l'Abitibi

L'Abitibi est une région située à 650 km au nord de Montréal. En hiver, i fa frette à faire fendre les clous des charpentes. Ce n'est pas une raison pour ne pas aimer sa contrée, qui s'est développée autour d'un lac profond qui se nomme abitibi en algonquin.


Les auteurs de ce recueil de nouvelles y habitent ou sont venus s'y installer pour leur plus grand bonheur en dépit du froid. Cet inconvénient n'est pas suffisant pour altérer l'amour de leur environnement. On n'est pas chauvins plus qu'il ne faut. Tous reconnaissent la froidure boréale en dépit du réchauffement climatique. On assume ses origines en terre sibérienne. Et même les nouveaux arrivants partagent avec plaisir les joies de l'hiver.

Outre le temps froid, les auteurs admettent aussi les problèmes sociaux découlant surtout de la présence des mines d'or. Les poumons des Abitibiens sont mis à rude épreuve d'autant plus qu'un grand nombre de travailleurs sont mineurs. Et pis encore, Rouyn, la principale ville de la région (45,000 h.), s'est érigée autour d'un lac, toujours contaminé par l'industrie minière. Le pépites d'or ont un prix, soit celui de la santé de la population. À ce sombre tableau s'ajoutent toutes les petites et grandes misères des sociétés modernes. Même si la population vit loin des grands centres urbains, elle n'est pas à l'abri des virus sociaux qui s'attaquent à la dignité humaine. Ma cabane au Canada appartient au folklore.

Au-delà des propos des auteur(e)s se dégage la résilience d'une population qui cultive son sentiment d'appartenance à un lieu qui lui sert de cocooning. Plusieurs ont tenté l'expérience montréalaise, mais ils sont revenus au galop, entraînant parfois dans leur sillage de nouveaux habitants. On ne manque de rien en Abitibi. Université, lycées et hôpitaux assurent l'éducation et la santé.

Ce recueil, révélateur de la vie en Abitibi, ne fracasse rien, mais il trace un tableau honnête de l'âme québécoise, qui mène au sud le même combat.